Declaration N° 05

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 22 octobre 2014

FRONT DES FORCES SOCIALISTES
FEDERATION DE BEJAIA
SECTION D’EL FLAYE

 

Déclaration

*- Le 17 Octobre est une journée incontournable historiquement, le 17 octobre 1961 est l’un des événements qui ont marqué le combat libérateur du peuple algérien contre le colonialisme français.

*- Nous militants et sympathisants du parti, sommes déçus quant à l’organisation de la commémoration de l’événement au niveau de notre commune d’El-Flaye.

*- Nous émettons quelques réserves sur le fait de ne pas voir la totale représentativité de la famille révolutionnaire ayant enregistré des martyrs qui ont tombés aux champs d’honneur pourtant les mêmes raisons ceux qui ont jeté dans la seine.

*- En outre, en tant que parti politique, nous déplorons énergiquement cette dérive qui n’honore pas ses auteurs.

*- Le FFS rend un vibrant hommage à toute la famille révolutionnaire, sans distinction aucune.

P/ Le Premier secrétaire

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Déliberations

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 31 août 2014

Mr CHERFI  Hafid                                                                                                         EL-FLAYE, le 31 août 2014

Elu à l’APC d’EL-FLAYE

A  Monsieur le Chef de Daïra de Sidi-Aïch    

 

               Objet : A/S convocations aux assemblées

 

   Monsieur,        

Le code communal prévoit dans son article 21 ce qui suit : les convocations sont remises, accompagnées du projet de l’ordre du jour, par pli porté aux membres de l’assemblée, à domicile, dix (10) jours francs au moins avant la date d’ouverture de la session, contre accusé de réception.

     Je vous informe, Monsieur le Chef de Daïra, en ce qui me concerne, cette procédure n’a jamais été respectée. Jusque-là, les convocations me sont envoyées par fax au CFPA d’AKBOU, lieu de mon travail, sans jamais se soucier de leur réception par mes soins. Le 03 juillet, comme tous les enseignants, je suis parti en congé. Depuis, je n’ai plus reçu de convocations. Or, J’ai appris par pur hasard, le 28 de ce mois, qu’une session extraordinaire a eu lieu au début du mois en cours et qu’une session ordinaire est convoquée pour le 31 août 2014 à 17h.

     Je ne ferai pas cas ici et maintenant des multiples irrégularités qui entourent le fonctionnement de cette assemblée, entre autres l’absence de tout compte-rendu sur les activités de l’exécutif et l’installation des commissions faites juste pour répartir des salaires puisés dans le budget de l’Etat.

      En tout état de cause, les lois sont faites pour être appliquées et non pour être interprétées. A cet effet, je vous demande, compte tenu des prérogatives que vous confère la loi et par respect de celle-ci, l’annulation de ces délibérations pour les motifs suivants : non- application de la loi et rétention de l’information.

     Faute de quoi, je me verrai dans l’obligation de porter l’affaire devant qui de droit et que chacun assume ses actes devant la loi et l’opinion publique.    

                                                                                                      

Copie transmise à :

-          Mr le Wali DRAG

-          Mr le Wali DAL

-          Président de la Cour de Béjaia

-          Président de la chambre administrative

-          Président de l’APW

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Le social conjugué à la 1ère personne du pluriel

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 26 juillet 2014

Le social conjugué à la  1ère  personne du pluriel

Après avoir accusé un retard dans la distribution des couffins de ramadan, reçus une semaine avant le début de ce mois sacré, à l’instar des autres communes de la daïra, et après avoir confectionné la liste des nécessiteux dans le secret total – Le service social est complètement exclu et même mis en chômage technique depuis des mois -, on fait dans le mensonge en justifiant leur laxisme  par le nombre insuffisant de couffins disponibles.

             D’abord, si la DAS n’a octroyé qu’une centaine de couffins, où est la contribution de l’APC ?

            Ensuite, le jeudi 17 juillet 2014, nous avons appris que l’APC d’El-Flaye a déjà envoyé à la DAS un compte-rendu faisant état de la distribution effective des couffins dont elle avait fait don à la commune, alors que la distribution n’a commencé que le dimanche 20 juillet 2014. Non seulement cette distribution a été faite d’une manière ostentatoire, sans aucun respect pour la dignité des démunis, mais, en outre, elle n’est pas équitable. La disparité n’est pas dictée par le degré d’indigence des familles mais elle relève de la discrimination entre villages et  quartiers.

             Nous avons appris également auprès des APC de la daïra de Sidi-Aich que l’APC d’El-Flaye n’est pas allée récupérer son quota de couffins de ramadan à l’Etablissement ZIZI AOKAS. Le dimanche 20 juillet 2014, précisément à 15h 02 mn, nous avons joint au téléphone le chargé des couffins de ramadan de cet établissement pour vérifier l’information. Voici sa réponse : « Effectivement, nous avons contacté l’APC d’El-Flaye et même chargé d’autres APC de les rappeler, mais ils ne se sont pas manifestés. Maintenant, l’opération est clôturée. Ce sera pour l’année prochaine si Dieu le Veut ».

             On promet de réaliser des logements et des équipements sociaux alors qu’on n’est même pas capable de dépêcher un véhicule pour récupérer les couffins de ramadan. Par contre, on mobilise deux bus destinés pour le ramassage scolaire, et deux chauffeurs, pendant le week-end, la nuit, exactement le vendredi 11 juillet 2014, à 22h, cette fois-ci pas pour une excursion – parce que la population s’est démarquée – mais pour une promenade d’ordre privé, pour aller manger une glace à la Brise de Mer, à Bougie,  et rentrer à 01h du matin.

             Pour information, une commission sociale, composée de deux personnes, est  installée et d’une manière irrégulière, dans le seul but de permaniser un de leurs élus et lui permettre de toucher un salaire de 40 000 DA.

 

Voilà ce qu’ils appellent faire du social.

MM   CHERFI Hafid      et       TAHRAT Abdenour

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Couffins de ramadan 2014

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 20 juillet 2014

MM CHERFI Hafid et TAHRAT Abdenour                                                         El-Flaye, le 20 juillet 2014

                             

                       Elus à l’APC d’El-Flaye

 

A

                                                                         Mr le Directeur de l’Action Sociale de la wilaya de Béjaïa

 

 

                                                                Objet : A/S Couffins de ramadan

 

 

   Monsieur,

Suite aux réclamations des citoyens de la commune d’El-Flaye, nous vous informons qu’au jour d’aujourd’hui, les couffins de ramadan dont vous avez fait don aux nécessiteux ne sont pas encore distribués alors que l’opération est achevée depuis le début du ramadan dans les communes avoisinantes.

         Par ailleurs, nous vous signalons que l’opération de distribution de l’année dernière et la confection de la liste des nécessiteux  se sont déroulées dans l’opacité totale.  Nous avons appris par un agent de vos services qu’un compte-rendu faisant état de la distribution effective du quota de cette année  vous est parvenu, preuve de l’opacité qui continue à entourer cette opération de solidarité.

       Les nécessiteux sont toujours dans l’attente de cette aide qui tarde à venir. Nous vous demandons de prendre les mesures nécessaires pour leur permettre d’en bénéficier à l’instar de ceux d’autres communes.

      Veuillez agréer, Monsieur,  l’expression de nos salutations distinguées.

 

 CHERFI  Hafid                                                            TAHRAT Abdenour

 

Copie transmise à :

-          Mr le Wali de Béjaïa

-          Mr le Président de l’APW

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Contestation

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 26 mars 2014

 

 

Mr CHERFI  HAFID                                                                                   EL-FLAYE , le 25 mars 2014

Elu à l’APC d’El-Flaye

 

 

                A Monsieur le Chef de Daïra de Sidi-Aich, Béjaïa

Objet : Contestation

 

Monsieur,

Permettez-moi, Mr le Chef de Daïra, avant d’exposer le contenu de ma contestation, de vous rappeler les dispositions contenues dans l’article 2 du décret exécutif n° 12-31 du 06 février 2012 fixant les conditions de réquisition du personnel lors des élections.

     Art.2.- Les fonctionnaires et agents de l’Etat, des collectivités locales et des représentations diplomatiques et consulaires des circonscriptions électorales concernées par les opérations d’organisation et de déroulement des élections sont requis, selon le cas, par le wali ou par le chef de poste diplomatique ou consulaire pendant une période de trois à cinq (3 à 5) jours durant la période du scrutin.

    Peuvent, en outre et à titre complémentaire, être requis pour la même période, les personnels des établissements et organismes publics ainsi que toute personne inscrite sur la liste électorale.

Après affichage de la liste des membres et suppléants des bureaux de vote et des centres de vote, le jeudi 06 mars en fin d’après-midi, il est à constater ce qui suit :

- Sur 118 employés réquisitionnés, seulement 67 sont de l’APC et 07 de la daïra.

- Un seul fonctionnaire de l’APC est président. Aucun n’est vice-président.

-L’APC compte dans son effectif un personnel de niveau universitaire mais ce dernier est marginalisé.

- Beaucoup de fonctionnaires de l’APC sont, soit éliminés, soit rétrogradés de poste de président à celui de membre ou de poste de secrétaire à celui d’assesseur par exemple. Pourtant, ils ont de tout temps accompli cette mission avec sérieux depuis les années 80 pour certains et durant la décennie noire pour d’autres. Ces membres ont, pour la plupart, une seule particularité : ils sont issus de la partie basse et du centre du village d’El-Flaye, supposés sympathisants du FFS ou tout simplement non enclins à faire des courbettes. Ce fait a renforcé chez ces employés le sentiment d’exclusion vécu depuis la désignation de cet exécutif communal qui considère les biens et les deniers publics comme un bien personnel.

En ma qualité d’élu respectueux des lois de la république, je déclare qu’en l’ absence d’arguments contenus dans l’article 3 du décret exécutif n°12-32 du 06 février 2012, motivant la contestation des membres du bureau de vote et vu l’article 2 du décret exécutif n° 12-31 du 06 février 2012 donnant clairement la priorité aux agents et aux fonctionnaires des collectivités locales (APC, daïra, wilaya )     – Le personnel des autres établissements publics ne sont requis qu’à titre complémentaire-, je suis en droit de déclarer que la modification de la liste d’encadrement des bureaux de vote et des centres de vote  est conçue sur la base de liens  familiaux, amicaux et appartenance partisane. Pourtant, l’ancienne liste est faite par la daïra et le chargé des élections au niveau communal. Cette modification est donc sectaire et discriminatoire. Elle porte atteinte à la crédibilité de l’Etat, discréditant toutes les opérations de vote, transformant ainsi le scrutin du 17 avril 2014 en une distribution des deniers publics à des colistiers, parents et proches.  Même les élus, y compris les non-permanents, se sont accaparés des commissions communales à la place des fonctionnaires pour toucher leur part.

Mr le Chef de Daïra,

Ces actes sont une violation de la loi. En votre qualité d’assistant du wali dans sa fonction du représentant de l’Etat, vous êtes notamment chargé de veiller à l’application des lois et règlements, mettre en œuvre les décisions du gouvernement et assurer le bon déroulement des opérations de vote.

Certes, c’est aux concernés de réagir et de manifester leur mécontentement dans les délais requis, mais s’ils ne l’ont pas fait, m’ont-ils dit, c’est parce qu’ils connaissent le favoritisme qui  a toujours caractérisé ses actes en direction des employés (autorisations d’absence, congés, affectations, …). Se présenter dans son bureau pour réclamation est pour eux une grande humiliation.

Vu la gravité de l’acte, je vous demande de mettre fin à ces dérives aux conséquences désastreuses et  procéder à la confection d’une autre liste en respectant strictement les dispositions réglementaires suscitées.

Veuillez agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.

 


                                                                                                                          Mr CHERFI  Hafid

 

 

Copie transmise à :

-           Mr le Wali de Béjaïa

-           Mr le procureur général auprès de la cour de Béjaïa

-           Mr le président de la commission nationale de la surveillance des élections  présidentielles

-           Mr Le président de la commission électorale communale

-           Mr le président de la commission administrative électorale

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

FFS , Histoire, combat et martyrs.

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 26 janvier 2014

ffs

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’agitation des mal élus

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 18 janvier 2014

Elu trois fois majoritaire par la population, je m’adresse à la population.

Le climat dans la commune d’El-Flaye est pollué. L’intox, le mensonge et la manipulation ont remplacé le sérieux, le travail et les réalisations.

Les lois de la république sont bafouées. La population, réduite à une seule personne, est méprisée car nier tous les efforts déployés, le travail titanesque effectué pour réhabiliter l’image de la commune d’El-Flaye, c’est la traiter de dupe.

Mon bilan est connu et reconnu. Il est visible et lisible. La preuve, il dérange, ce qui en soi une reconnaissance dont je me passe car celle de la population, d’un juge dont le verdict est impitoyable et incontestable, me suffit.

Une déclaration, signée par un étranger mal dans sa peau,  dictée par la haine, décrit fidèlement ses auteurs. Je ne peux faire mieux. Transférer ses tares et publiquement sur les autres est peut-être une forme de thérapie mais la haine est une maladie dont on ne guérit jamais. Il ne reste qu’aux autres de se protéger de ce mal. Le seul bouclier, c’est la vérité et la vérité ne peut émaner que des cœurs et des esprits sains.

Il est temps de dire certaines vérités. Il est temps de parler d’eux et de leur demander des comptes.  C’est mon devoir d’élu.

Pendant sept ans, j’ai ignoré leur existence, leur gestion catastrophique ayant compromis l’avenir de la commune. Mon seul objectif était de travailler pour l’intérêt général en dehors de toute considération partisane. Tous les employés de l’APC en sont témoins.

On fait mon procès, on se focalise sur mon bilan comme si je gère toujours les affaires de la commune. Les rôles sont inversés. C’est encore une fois une reconnaissance. Ils sont toujours en campagne électorale, aveu inconscient de leur illégitime.

Comment ose-t-on parler de bonne ou de mauvaise gestion quand on n’a jamais travaillé et encore moins gérer de sa vie.

Comment parler de gestion quand on pratique la politique de la terre brûlée en vidant les dossiers de toutes pièces pour ne pas laisser de traces, quand on pille le magasin, quand on transforme le parc roulant en un dépôt de ferraille, quand on instaure l’informel en payant les gens avec des ordres de mission, des camions de sable, quand on tarifie l’eau à la tête du client,…

Comment ose-t-on parler de citoyens quand ceux-ci ne viennent pas à l’APC parce que leur quasi-majorité ne les reconnaît pas, c’est pourquoi ils n’ont pas instauré de journée de réception, quand les rares citoyens qui s’y présentent , c’est pour les insulter et les  menacer de déposer plainte, quand on leur ferme les portes des services de l’APC, quand on les prive d’eau pendant des mois alors qu’ailleurs les robinets coulent un jour sur deux, quand on ne répare pas les fuites dans certains quartiers  et qu’on dirige les engins à la première heure vers les mêmes endroits pour servir les mêmes personnes, quand on balaie deux quartiers et pas d’autres,…

Pour créer une diversion et  essayer vainement de détourner l’attention de la population de leur imposture, leur inertie, leur immobilisme, leur errance et leur perversion, ils insinuent des choses  très graves sur la commission qui a fait le choix de l’entreprise réalisatrice (installation de la climatisation dans le véhicule de l’APC), du chef de parc, du fournisseur et du trésorier qui a procédé au payement. Ils auront à répondre de leurs insinuations devant la justice. Si leur intention était réellement de protéger le bien public, si réellement il y a irrégularité, pourquoi n’avoir pas engagé la procédure réglementaire telle que demandée devant l’assemblée pour que la manipulation cesse. Il y avait bien leurs élus dans l’assemblée. Pourquoi n’avaient-ils pas dénoncé cette irrégularité, si irrégularité il y avait ? Pourquoi avoir attendu une année pour le faire. Ne dit-on pas que les intentions sont comme de la monnaie. Il faut les avoir pour les prêter. Ils sont ce qu’ils insinuent pour les autres.

Ils ont rêvé de me mettre derrière les barreaux – Combien de fois ils ont fait circuler des rumeurs folles quant à mon arrestation à la maison et à l’APC – Pour une photocopie d’une ancienne photo d’El-Flaye faite à l’APC, pour la 1ere affaire, et sur la base d’une lettre anonyme, pour la 2e affaire où je ne suis même pas cité , étant en congé et les coupables   nommément dénoncés , je  me suis retrouvé devant les juges. Je suis acquitté pour la 1ere et je le serai pour la seconde, maintenant qu’ils croient que je ne représente plus un obstacle pour eux. Le dossier sera rendu public une fois l’affaire est tranchée par la justice et la population verra le complot dont j’étais victime. C’était une manœuvre d’une police politique qui a tout fait pour m’empêcher de me représenter aux élections. A voir aujourd’hui comment ils ont accédé à l’APC, la population a mieux  compris comment ils ont fait.

Si le prêt de tuyaux PVC, fait dans la transparence, pour régler un problème d’éclatement d’égout dans la commune est un délit, qu’ils engagent une procédure réglementaire au lieu de faire dans la manipulation encore une fois.

La facture de l’entrepreneur qui a réalisé des travaux pour la commune sera réglée de gré ou par voie de justice avec dommages et intérêts qu’ils payeront de leur poche comme le prévoit la loi. Il m’a fallu trois ans pour assainir leurs dettes dont celle des tuiles du CEM dont le montant est double de celui établi initialement par les services techniques, en plus d’avoir dépouillé l’ex-AMJ.

A mon arrivée à l’APC en 2005, la désolation y régnait. J’ai trouvé un parc sinistré, paralysé :  un bus abandonné sur cale à la polyclinique, les camions SOMACOB réformés, la Mazda , endommagé par le fils du P/APC de l’époque, dont la réparation a coûté plus de trois fois le prix d’achat, jetée dans un garage pour être réformée après, la Daewoo dépouillée de son poste autoradio devant la propre maison du P/APC , le poclain acheté à plus de 200 millions de centimes à l’époque, bradé, privant la commune d’un outil de travail indispensable. Tout le monde sait aussi à quoi a servi le camion Toyota qui est également réformé.

Le siège de la garde communale a été réalisé en régie en utilisant les employés temporaires de l’APC à qui on a promis la permanisation alors que la réglementation prévoit un recrutement externe et qui sera pris en charge sur le budget. Où sont donc la part et le salaire de ces travailleurs ? Comparez le siège de la garde communale d’Oued Ghir avec celui réalisé chez nous avec le même montant en plus des moyens de l’APC utilisés. Le nôtre ressemble  à un bidonville

Le mur de soutènement, construit  à Ait Daoud et qui devait durer au moins deux siècles, s’est effondré au bout de sept ans. A la place du béton armé, on a mis du plâtre et des débris de brique L’entrepreneur qui l’a réalisé est actuellement leur vice-président.

Le bétonnage, l’assainissement, l’alimentation en eau, ouverture de pistes dont le seul objectif est la violation des propriétés privées, l’électrification des champs en dehors du périmètre urbain uniquement pour rendre service à des amis, étrangers à la commune, le cas de Takidhount pour faire un poulailler, alors que des quartiers au centre des villages étaient dépourvus de supports électriques, n’étaient pas des opérations d’intérêt général mais d’intérêt privé.

Faute d’un véhicule de fonction dont la plupart ne connaît pas la signification-celui qui existait à l’APC était qualifié par l’ex- chef de daïra de poulailler, j’ai utilisé pendant une année le mien dans mes déplacements et mes missions , alors qu’un autre a eu le génie de conventionner son propre véhicule en violation de la réglementation de la fonction publique pour toucher une indemnité équivalent à un salaire.

J’ai équipé le parc de bus de camions, d’engins, de véhicules  légers et d’ambulance et eux font des sorties et usent et abusent du matériel de l’Etat comme d’un bien privé.

J’ai réalisé une maison de jeunes pour des activités de jeunesse et eux y  font des cafés pour fêter leur installation et des meetings, après avoir fermé l’APC, raconter des histoires et lire des lettres anonymes.

Dans les écoles laissés sans sanitaires (Ikhervane, Izghad), j’ai réalisé des cantines pour les enfants et s’y rendent en délégation pour manger la part de ses enfants et y organisent des festins on ne sait avec quels moyens et au nom d’un parti politique.

J’ai réalisé une bibliothèque communale  et eux ont confié la responsabilité à une personne qui ne remplit pas les critères. Cela ne s’est passé qu’à El-Flaye où l’école existe depuis 1885.

En quelques mois de leur présence à l’APC, ils ont reçu plusieurs fois la visite de la gendarmerie qui a fouiné dans les bureaux. La population et les employés ont été humiliés sans qu’aucune explication ne leur soit donnée. Voilà une preuve de transparence.

L’imposture, c’est lorsqu’on s’attribue un parcours qu’on n’a pas.

L’arnaque, c’est lorsqu’on s’affiche entrepreneur alors qu’on n’a ni la qualification, ni les compétences, ni le registre de commerce à son nom et encore moins le matériel.

Le trafic, c’est lorsqu’on se présente, en suppliant, pour se faire payer des travaux non conformes et non inclus dans le devis. Ce qui avait amené l’APC et les services techniques de l’époque à rejeter les factures pour falsification et à résilier les contrats. La prison a été évitée au falsificateur.

Le trafic, c’est quand après avoir eu le départ volontaire et ayant bénéficié de tous ses droits, on se confectionne des fiches de paye avec un salaire exorbitant pour être pris en charge par l’APC.

La perfidie, c’est lorsque l’on déclare les deux tiers de la commune d’El-Flaye inconnus, probablement pour déposséder le citoyen de son héritage ancestral qu’ils répartiront entre eux et changer ainsi la sociologie de la commune. Par ailleurs, le citoyen était privé de l’aide de l’habitat rural pendant des années jusqu’en 2006 où il pouvait enfin se faire délivrer un certificat de possession. Maintenant, ils distribuent le reliquat à des non-résidents effectifs de la commune et à des personnes dont le revenu est de loin supérieur à celui exigé. Voilà comment on a servi la commune et le citoyen. Voilà comment on a perverti la politique sociale de l’Etat.

La magouille, c’est de se réunir le soir et le jour dans le service de comptabilité avec des étrangers à qui on met à la disposition des documents. Si la gestion n’est pas suspecte, pourquoi réserver une fin de non- recevoir à la demande d’accès aux documents ? Pourquoi menacer de terribles représailles les employés de ce service s’ils communiquent des informations aux élus.

L’imposture, c’est de mettre à son compte des projets déjà inscrits. Le stade communal, le siège de l’APC, le gaz de ville, y compris le choix du terrain pour le poste PB sans lequel l’étude ne serait pas réalisée – Le terrain est aujourd’hui délocalisé – sont des projets dont les dossiers sont finalisés et ficelés en 2012. On projette des les lancer en 2014 – L’année 2013 n’existe pas dans le calendrier de la commune d’EL-Flaye. Ils sont toujours en campagne électorale.

Mais avant de parler de projets non lancés et de reliquats de 2012, ils ont d’abord mené une campagne mensongère en disant que 10 milliards ont été retirés à la commune. Pourquoi alors ces mêmes reliquats sont reprogrammés en 2014 ?  Avec quoi ont-ils réalisé les abribus, l’éclairage publique, les réseaux AEP à Ait Daoud et Izghad par exemple? Pourquoi tant de mépris envers la population ?

10 milliards de projets inscrits sont des acquis pour la commune qui n’a connu de développement qu’entre 2005 et 2012. Pour avoir des projets, il a fallu se battre, travailler. Une année d’existence à l’APC , Ils n’ont pas pu les lancer. Alors  où est l’immobilisme ?

La magouille, c’est de ramener un des leurs, un étranger, d’une autre APC où il était agent principal d’hygiène ou d’assainissement et lui créer spécialement un poste pour s’occuper de l’habitat rural alors qu’il ne connaît ni le territoire, ni la situation sociale des gens. Ce poste devrait servir de promotion  à un agent de notre commune.

S’il y a suspicion, c’est dans les multiples irrégularités dans les passations de marchés et autres contrats. La bibliothèque communale a été construite pour 750 millions de centimes et on a acheté  quelques tables et quelques chaises de très mauvaise qualité pour 220 millions de centimes. Ce  montant fait partie des reliquats que j’ai laissés.

A combien payent-ils les produits détergents et autres et de très mauvaise qualité aussi ? Combien ont-ils payé un habillement de bas de gamme ? Qu’ils affichent à la population les prix d’achat. Les fournisseurs sont choisis selon des liens de parenté.

S’il y a suspicion, c’est dans la composition des commissions de choix et de jugement par eux et pour eux.

S’ils veulent des comptes, qu’ils engagent des audits, l’un pour ma gestion et l’autre pour la leur, présente et passée. Les gens savent avec quel patrimoine ils sont entrés à l’APC et avec quel autre ils disposent à leur départ.

Le comble de l’ignorance et de l’incompétence est de déclarer en pleine assemblée : « Je n’assumerai ni l’actif ni le passif ».  C’est la blague de l’année. Quand on ne connaît pas le sens des mots et qu’on n’a pas le sens des responsabilités ! Il est vrai, d’une part, qu’il n’y a aucun bilan à assumer sauf le mien à s’approprier, mais ils répondront de toutes les irrégularités devant qui de droit. Je suis certain que la justice finira par leur faire payer « l’actif et le passif ».

Par rapport à la magouille, à la débauche instaurée et aux scandales répétés, on est génétiquement étrangers. Il n’y a que ceux qui n’ont aucun lien affectif avec la commune d’El-Flaye qui sont capables de telles pratiques.

Les appels masqués, les lettres anonymes et les lettres de menace sont les pratiques d’indicateurs professionnels. Les vrais militants en savent quelque chose.

L’errance est un terme qui peut s’appliquer aux chiens qui n’ont pas de propriétaires et non à la commune qui a ses racines, son histoire, ses hommes et ses enfants.

Sept ans d’inertie et d’immobilisme, c’est sept  ans de chômage et de privation pour les rapaces et les pervers.

Leur seul résidu, ce sont les vices qu’ils ont cultivés et la haine qu’ils ont semée parce que c’est la seule  chose qui les unit et le seul carburant qui les fait mouvoir. Ils sont revenus continuer leur sale besogne et achever leur mission de destruction.

Existe-t-il un classement des communes ? Si c’est le cas, qu’ils commencent d’abord par donner le leur. Le véritable déclassement, c’est quand des étrangers, accueillis et logés, parlent  et insultent la population alors qu’ils n’ont même pas de place chez eux. Jusqu’à un passé récent, ils n’avaient même pas le droit d’assister à l’assemblée du village.

Si je suis un bachagha, c’est qu’il y a des khemasses. Qui sont-ils ? Sommes-nous donc en train d’assister à la révolte des esclaves.

A El-Flaye, il n’y a jamais eu de caïdat, mais il y avait des sages, des hommes politiques et de culture. Je respecte leur parcours et je n’insulte pas leur mémoire. La réalisation du musée « Musée n Ath Waghlis, Histoire et Culture » est la moindre des reconnaissances.

Je n’engage aucun débat avec eux. Je ne les reconnais pas. Le faire, c’est être  leur complice.

Qu’ils s’adressent et avec respect à la population, qu’ils répondent à leurs multiples interrogations quant aux nombreuses visites de la gendarmerie, aux dépenses superflues ( cafés, repas, cérémonies) faites  dans une commune déficitaire, au détournement des projets (bétonnage, éclairage public), qu’ils  rendent compte des PCD 2013, qu’ils affichent les dates et les décisions des projets qu’ils prétendent  être les leurs, qu’ils présentent leur bilan. Le mien m’a permis d’être réélu pour la  3e fois en 2012.

 

                            Ils payeront pour leurs  actes.

 

                                                                                                                                                                     Mr CHERFI Hafid

                                                                                        Elu FFS

 

Important :

Que la population m’excuse l’emploi de termes étrangers à notre éducation et à notre culture. Je ne fais que les retourner à l’envoyeur.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Fermeture de l’APC

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 6 janvier 2014

M.M.TAHRAT Abdenour et CHERFI Hafid                                                               EL-FLAYE, le 31 décembre 2013

Elus à l’APC d’EL-FLAYE

A

                                                                  Monsieur le Wali de Béjaia

 

Objet :A/S de la fermeture du siège de l’APC d’EL-FLAYE

 

Monsieur,

Interpellés par des citoyens révoltés et scandalisés, nous dénonçons un fait grave et qui ne s’est jamais produit nulle part ailleurs :le P/APC d’EL-FLAYE a fermé, lundi 30 décembre 2013, l’institution de la république aux citoyens,tout un après-midi, pour tenir, à la maison de jeunes, une réunion avec l’ensemble des employés.

Au moment où le Premier Ministre instruit, par la circulaire 321/PM/13 du 20 octobre 2013, l’administration publique d’améliorer les prestations et le fonctionnement,le P/APC a carrément fermé les portes de l’APC pour tenir des propos choquants et qui n’ont aucun rapport avec l’ordre du jour porté sur les convocations envoyées aux employés, à savoir le fonctionnement de l’APC. Des citoyens, non informés et dont certains sont venus de loin, n’ont trouvé sur les lieux qu’un gardien, un employé dans le cadre du filet social. Tout cela relève de l’irresponsabilité, de l’inconscience et du mépris envers les citoyens et l’Etat. D’une part, il ne mesure aucunement les conséquences négatives d’un tel acte sur les citoyens et d’autre part, il ne respecte pas les horaires fixés par la fonction publique alors qu’il n’hésite pas à renvoyer des employés pour cinq minutes de retard, avec retenue sur salaire, en évoquant la même réglementation.

Nous vous informons, par la même occasion, qu’il a organisé, pendant les heures de travail, de nombreuses réceptions à la maison de jeunes où les employés sont invités pour fêter son installation.

Cet acte est une atteinte à l’autorité de l’Etat sur notre commune. Si des mesures règlementaires ne sont pas prises à son encontre, il sera difficile de réhabiliter l’image de l’Etat par la suite auprès des citoyens.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

CHERFI Hafid                                                                 TAHRAT Abdenour

 

Copies:

-Mr le Procureur Général de la République

-Mr le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales

-Mr le Directeur de la Jeunesse et des Sports de la wilaya de Bejaïa

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Déclaration N° 02

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 2 septembre 2013

Déclaration N° 02 sans-titre

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Excursion nocturne

Posté par FFS Section d'El-Flaye le 31 juillet 2013

 

Excursion nocturne recto2verseau1

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12
 

Lesinstitutionsdelafrance |
Jean-Claude FERAUD |
Trappes à venir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Raahil
| Berrouetblot
| Mindcontrolfrance